La chasse, c’est un plaisir et ça se cultive

Photo de chasseurs

Par Diane Gaudet Bergeron

Quelle joie pour ce jeune homme de 15 ans de tuer son premier orignal !

D’aller à la chasse, avec son permis, son équipement, en toute sécurité avec son grand-père et des amis chasseurs, un rêve pour William Bergeron qui fut entraîné très jeune par son grand-père et son père à la chasse. Il avait hâte d’être vraiment un chasseur.

Lors de leur première journée de chasse, leurs équipiers ayant tiré et blessé un orignal, une recherche active fut entreprise jusqu’à tard dans la nuit pour le retrouver, mais sans succès. William et son grand-père se pointèrent tôt, le matin suivant, dans les parages de la veille. Ce qui devait arriver arriva, l’orignal entendant les chasseurs se pointer, décida de se lever devant William. À cinq pieds à peine de lui... Celui-ci leva son arme et tira la bête en pleine tête. L’orignal s’est écroulé. « Aucune hésitation » m’a-t-il dit. Il était fou de joie lorsqu’il m’a téléphoné pour me faire part qu’il avait abattu son premier orignal. Photo à l’appui.

Les personnages principaux de cette histoire de chasse du 7 octobre 2018, sont Réal Bergeron, résident du quartier et son petit-fils William Bergeron.

Merci d’avoir partagé avec nous votre plaisir de la chasse.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, novembre 2018.

Articles dans la catégorie

Divers sports

Horaire de la glace au Centre communautaire d'Évain et activités spéciales...

Cours d'autodéfense à Rouyn-Noranda...

Une équipe de Rouyn-Noranda en compétition de jiu-jitsu à Toronto...