Course de bolides, zéro pollution

Course Boite A Savon 2018 Avant le départ, Xavier Guilbault, bolide numéro 9, et Bryan Aubin, bolide numéro 28, avec des grands-parents tout sourire, Yvon Senécal et Denise Trudel.

Par Réjean Gouin

Le 17 juin 2018, pour la plupart c’était le jour de la fête des pères, mais pour la vingtaine de jeunes pilotes, c’est l’anticipation d’une course, une première pour plusieurs. Nous sommes à moins d’une heure du départ de la compétition, il est midi et les bolides seront lâchés vers 13 h. 

Si vous ne connaissez pas les courses de boîtes à savon, sachez que l’idée est venue d’un commerçant de savon qui prit l’initiative d’inclure les plans pour construire un véhicule avec les planches de ses boîtes. Ce fut la même année, soit en 1933, que les premières courses de ces engins fabriqués maison ont eu lieu à Akron, un patelin de l’Ohio aux États-Unis.

La popularité de ces courses s’est répandue à travers le monde et ces épreuves se déroulent un peu partout. L’Abitibi-Témiscamingue n’est pas en reste puisque, depuis plusieurs années, Saint-Eugène-de-Guigues organise, sur la 1ère Avenue Ouest, des courses de boîtes à savon.

Deux résidents d’Évain, Denise Trudel et Yvon Senécal ont aidé leur petit-fils Xavier Guilbault à construire son propre véhicule pour l’inscrire à cette compétition.

Bien que le savon ne soit plus livré dans des boîtes de bois, c’est avec toutes sortes de matériaux et un peu de récupération que le bolide numéro 9 a vu le jour. Le numéro faisant référence au fameux joueur de hockey qui le porta durant sa carrière avec le Canadien de Montréal. L’histoire ne dit pas qui du grand-père ou du petit-fils tenait à ce numéro, vu le jeune âge du pilote.

La course s’est déroulée sous un soleil de plomb sans pour autant faire chauffer indûment les moteurs, quoique la température ait été plus difficile pour les spectateurs. Les pilotes, confortables dans leur bulle et tout à la concentration de l’épreuve à venir, n’en avaient que pour la ligne d’arrivée.

Xavier devant son concurrent
Les pilotes concentrés au maximum, le bolide numéro 9 de Xavier s’apprête à franchir la ligne d’arrivée devant son concurrent.

Les concurrents s’affrontaient par vague de deux sur la pente de la 1ère Avenue. Xavier, arrivé premier à sa première course, s’est vu obligé de la reprendre puisque les officiels ont jugé qu’il avait sorti son adversaire de la piste intentionnellement.

Malheureusement deuxième à son ultime tentative, Xavier aura été quitte pour une journée remplie de plaisir avec sa famille, une belle expérience à faire comme les pilotes de bolides qu’on peut voir à la télé. Qui sait s’il ne reviendra pas l’an prochain avec plus d’expérience ?

Et vous, qu’avez-vous fait avec vos enfants ou petits-enfants cet été ?

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, septembre 2018.
Crédit photos : Réjean Gouin.

Articles dans la catégorie

Divers sports

Un grand-père amène son petit-fils à la chasse à l'orignal...

Horaire de la glace au Centre communautaire d'Évain: patinage pour tous, hockey pour adultes et tournois...

Voici les équipes gagnantes lors du tournoi de fin de saison 2018...