Pascale Culhane, entrepreneure engagée

Pascale Culhane Madame Pascale Culhane

Par Gabrielle Bruneau

Comme bien des jeunes, Pascale Culhane s’est exilée à Montréal pour y poursuivre ses études. Mais l’appel de la région, de la famille et du bon air l’a rapidement ramenée dans son village natal : Évain. Elle commence alors à travailler dans un restaurant bien connu de Rouyn-Noranda, Le Saint-Exupéry. Six ans après, la voilà qui fait le grand saut vers l’entrepreneuriat.

Pour Pascale, cela allait de soi. Elle avait le rêve depuis bien des années de posséder son propre restaurant et voilà que l’option de racheter celui qu’elle avait appris à aimer au fil des ans se présentait. D’ailleurs, elle avoue qu’elle ne pouvait s’imaginer changer de patron. Ayant déjà sa place dans l’entreprise et une vision pour celle-ci, devenir sa propre patronne devenait naturel.

Propriétaire depuis maintenant 3 ans, Pascale aime toujours l’adrénaline de l’heure du dîner et les imprévus qui défient son ingéniosité. Malheureusement, avec la pandémie, ce dynamisme de la salle à manger remplie fait défaut. Depuis décembre, le restaurant n’ouvre aux clients que pour les mets à emporter*, réduisant d’une grande part l’achalandage et, du même coup, le besoin de personnel. Avec une équipe réduite, Pascale continue, mais avec l’espoir de revoir bientôt sa fidèle clientèle attablée, savourant de délicieux repas et faisant à nouveau bourdonner le restaurant.

En plus de la gestion de son entreprise, Pascale travaille auprès des jeunes de l’école secondaire grâce aux Brigades culinaires. Cette activité parascolaire permet aux élèves inscrits de suivre 24 ateliers de cuisine très variés, passant de la coupe de fruit à la cuisson de la viande, en abordant même le concept de gaspillage alimentaire. Grâce à son enseignement, Pascale aide les jeunes à développer leurs compétences culinaires en plus de leur offrir un exemple en tant que restauratrice régionale.

Pour une ancienne étudiante en bijouterie-joaillerie, toute cette implication dans le milieu culinaire pourrait sembler improbable. Mais grâce à son cheminement atypique, Pascale Culhane propose un modèle bien positif d’entrepreneure compétente et persévérante pour cette nouvelle génération qui a la chance de la côtoyer.

* À noter qu’en date du 10 février 2021, la salle à manger du restaurant de Pascale Culhane a enfin pu accueillir ses gourmands, tout en respectant de multiples restrictions pour assurer la sécurité sanitaire.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mars 2021.
Photo : gracieuseté (Pascale Culhane).

Articles dans la catégorie

C

Une expérience de danse en ligne, sous la direction de Mme Lorraine Camirand...

Le quotidien d'une famille est largement déterminé par l'état de santé de leur fille...

Nous venons de perdre une perle dans le domaine du tissage et nous lui disons merci...