Entrevue avec madame Émilie Gaudet-Gagnon

Par Stéfanie Trahan

La solitude fait peur à tout le monde. Par contre, avec chance il y a des gens qui ont le cœur sur la main et qui veillent à faire leur part pour briser l’isolement et pour dénoncer à leur façon cette solitude.

Notre personnalité Clin d’œil de ce mois-ci a pris les moyens pour briser sa propre solitude et aussi pour aider des gens dans le besoin.

C’est donc avec un immense plaisir que je vous présente cette bénévole au grand cœur, madame Émilie Gaudet-Gagnon.

Madame Émilie Gaudet-Gagnon
Émilie Gaudet-Gagnon
Mère de Linda et Chantale, gGrand-mère de Philip-Paul et Joseph Vachon

Êtes-vous originaire d’Évain ?
Oui, j’habite dans ce village depuis au moins une soixantaine d’années. J’habite encore dans le même rang de mon enfance.

Qu’est-ce que vous aimez de ce quartier ?
J’aime Évain parce que c’est proche de Rouyn-Noranda. C’est un beau village. Il y a moins de pollution et il y a plusieurs services à proximité tels que la caisse, l’épicerie, des restaurants… C’est mon chez-moi!

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je fais de l’aqua-forme, j’ai commencé à suivre des cours d’anglais. J’aime aussi marcher et faire du social.

Les réalisations dont vous êtes fière ?
Je suis fière de mes enfants et de mes petits-enfants. Je suis aussi fière de mon bénévolat.

Quel bénévolat faites-vous ?
Je sors une dame âgée de 89 ans. Je l’aide à faire ses commissions, je l’amène voir son fils ou je l’accompagne au restaurant. Je le fais depuis 6 ans. Elle a besoin d’aide et doit sortir de chez elle, mais elle n’a plus la forme pour le faire sans aide.

Je fais aussi partie du conseil d’administration de l’association Entr’amis depuis plusieurs années.

Parlez-moi un peu de l’association Entr’Amis ?
Entr’amis, c’est un organisme à but non lucratif qui existe depuis au moins vingt ans. Parfois, lorsqu’on perd un conjoint, on se retrouve seule. Pour faire des activités comme le cinéma ou le restaurant, cela devient vite ennuyeux de le faire seul. Entr’amis permet de se faire des amis et de briser la solitude. On fait des activités telles que les quilles, des sorties au restaurant, des soirées, etc. Si vous voulez plus d’informations sur l’organisme Entr’amis, appelez au 819-797-9895 ou consultez leur site internet : www.entramisat.blogspot.com

Qu’est-ce qui vous a amené à joindre cet organisme ?
Je suis veuve depuis quelques années et j’ai commencé cette implication à ce moment-là. Ça me permet de sortir avec des amies qui sont seules elles aussi.

Qu’est-ce que cela vous apporte de faire du bénévolat ?
C’est valorisant. En vieillissant, on a tellement besoin d’aide et j’aimerais que lorsque je vais moi aussi être rendue là, je puisse avoir de l’aide à mon tour. En plus, il y a tellement de monde seul. Lorsque je vais chercher la dame qui habite en résidence, j’ai remarqué qu’il y a d’autres personnes âgées qui n’ont pas de visite.

Est-ce que l’on délaisse les personnes âgées selon vous ?
Oui, je trouve qu’on les délaisse. C’est difficile aussi parce que rendu à un certain âge, elles n’ont plus la forme pour faire grand-chose. C’est ce qui me fait peur de vieillir.


Ketchup Vert

Je fais cette recette à tous les ans, c’est une recette qui me vient d’une de mes belles-sœurs. Cela me fait plaisir de la transmettre à mon tour.

  • 24 tomates vertes
  • 12 pommes
  • 6 oignons
  • 1 pied de céleri
  • 4 tasses de sucre blanc
  • 6 tasses de vinaigre
  • 3 c. à table d’épices à marinades (enveloppées dans un linge)
  • 1 c. à thé de cannelle (au goût)

Cuire 3 heures à feu lent.
Fait 12 pots de conserves format moyen.


 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, décembre 2011.

Articles dans la catégorie

G

M. Gélinas fut, entre autres, chef pompier, mécanicien soudeur, directeur des services publics à Évain...

Le livre « Aînés d’exception » de Guillaume Beaulieu présente des tranches de vie de 160 aînés d’Abitibi-Témiscamingue…

M. Réjean Gouin est reconnu comme bénévole de l’année de la presse écrite communautaire...