Mme Cyrille Cayouette, une femme généreuse

Par Diane Gaudet Bergeron

Une rencontre fort intéressante m’a permis de connaître davantage cette femme généreuse qu’est Cyrille Cayouette.

Née en 1942 à La Motte, l’ainée des filles d’une famille de 11 enfants, Cyrille, qui portait le nom de Marcil, est préparée dès son enfance à partager et à donner de son temps aux autres.

Ses cours à l’école Normale à Québec, lui donnent la possibilité d’enseigner pendant 25 ans à Lebel-sur-Quévillon et 5 ans à Malartic.

C’est en prenant leur retraite qu’Henri-Paul et Cyrille reviennent s’installer à Évain dans le jardin de la mère d’Henri-Paul. Celle-ci se plait à lui dire : « C’était vraiment un retour à ses racines pour Henri-Paul. »

Madame Cyrille Cayouette
Cyrille Cayouette

Cyrille est une croyante, elle aime prier et assister aux diverses cérémonies religieuses. Elle trouve la messe vivante, elle aime l’église d’Évain qui lui fait penser à l’église de La Motte, celle de son enfance.

C'est une personne très impliquée :

  • Marguillère, elle participe à la bonne marche de la Fabrique avec les autres membres du conseil.
  • Responsable du calendrier des cérémoniaires, elle participe au montage de la crèche de Noël, des décorations de l’église.
  • Cyrille participe également aux déjeuners de l’Âge d’Or depuis 1998. Elle y fait les œufs brouillés au plus grand plaisir de tous.
  • Celle-ci participe aussi à la correction de notre journal Ensemble pour bâtir, une fois par mois.
  • En plus, madame Cayouette est présidente des dames Fermières depuis 2 ans.
  • Cela ne s’arrête pas là : encore cette année, est s’est occupée de la quête pour la Maison de l’Envol, elle a participé à la collecte pour la Fondation Hospitalière ainsi qu’à la vente des jonquilles.
     

Même avec toutes ces implications, ses valeurs sont à la bonne place, elle n’oublie pas son frère qui, malade, a besoin d’aide. Elle se déplace vers Malartic, afin de lui rendre visite, lui préparant de la nourriture et l’aidant dans différentes tâches selon ses besoins.

Notre rencontre se termine sur des remerciements. Cyrille remercie les gens qui l’ont si bien accueillie dans le quartier et dans les différentes associations, elle qui, en 1998, arrivait dans un village où elle ne connaissait personne excepté sa belle-famille.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, novembre 2014.

Articles dans la catégorie

C

Une expérience de danse en ligne, sous la direction de Mme Lorraine Camirand...

Le quotidien d'une famille est largement déterminé par l'état de santé de leur fille...

Nous venons de perdre une perle dans le domaine du tissage et nous lui disons merci...