Notes de lecture: Octobre

Octobre, roman de Søren Sveistrup

Par Julianne Pilon

Je suis un peu gênée de vous présenter ces notes de lecture alors que nos bibliothèques et nos librairies sont fermées, du moins au moment d’écrire ces lignes. Par contre, en ces temps de confinement, la lecture fait passer le temps d’agréable façon. Et il y a le site « Des livres, ça se livre!» qui peut vous indiquer comment rejoindre vos libraires en ligne.

Octobre, par Søren Sveistrup

Début octobre, la police de Copenhague découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. À côté du corps, une figurine de fabrication artisanale, un petit bonhomme confectionné à partir de marrons séchés et d’allumettes. À l’analyse, la police découvre une empreinte sur la figurine. Curieusement, c’est celle de Kristine, la fille de la ministre Rosa Hartung, qui a été enlevée un an plus tôt et considérée comme morte. Faut-il rouvrir l’enquête sur cette disparition ?

L’inspectrice Naia Thulin et son adjoint Mark Hess poursuivent leur enquête sur le meurtre de Laura Kjaer que rien ne semble relié à la famille Hartung. Rien n’est simple, d’autant plus qu’un autre meurtre à la figurine est commis. Cette fois, la femme a les deux mains coupées. On apprend que Christine Hartung et sa petite amie avaient l’habitude de fabriquer ces figurines et de les vendre à des passants.

L’enquête se poursuit tout au long du mois d’octobre avec des échappées dans la vie de l’inspectrice Thulin et aussi dans celle de son déplaisant partenaire qui a mené des enquêtes un peu partout en Europe.

Entretemps, le policier Hess, curieux personnage, mais très brillant, fait des recherches. Il découvre des dossiers de meurtres anciens où le petit bonhomme en marrons est présent. Aurait-il affaire à un assassin en série ? Il découvre également que les marrons sont d’une sorte particulière dont l’arbre ne pousse qu’en de rares endroits, dont l’île de Mon. L’inspectrice décide de se rendre dans cette île avec Genz, un collègue du laboratoire de police. Que découvrira-t-elle ?

Un suspense sombre, aux personnages tordus ayant connu des vies affreuses, aux péripéties nombreuses qui explorent des avenues inconnues de la psychologie humaine. Une histoire qui réserve des surprises même après les meurtres résolus. Peut-être que la fin n’est pas une vraie fin.

Octobre est le premier roman de Søren Sveistrup qui est plutôt un auteur de série. Un livre bien écrit, mais avec un petit bémol, les noms danois des personnages ne sont pas faciles à lire et à démêler. Bonne lecture, quelque part au cours de l’été.


Articles dans la catégorie

Culture

Un appel de projets, pour préparer différentes activités culturelles et les présenter en septembre 2020...

Un roman bien construit qui présente les arguments pro et antiavortement de façon très humaine...

Un roman de Marie Laberge, racontant une vie sans amour...