Écoresponsable ensemble avec Jeannot Lapin

Pots de bonbons Photo: Gracieuseté

Par Gabrielle Bruneau et Roxanne Jalbert

Comme Pâques arrive à grands bonds, nous avons décidé de donner quelques trucs à Jeannot Lapin afin de l’aider à être plus écoresponsable.

Choix du chocolat

Trop souvent, la quantité de chocolat reçue à Pâques est tellement importante que ça prend une rigueur importante pour tout manger. C’est à un point tel qu’on peut presque dire qu’on est fait en chocolat à force d’en manger. Au lieu de donner plusieurs chocolats, Jeannot pourrait choisir un chocolat équitable qui a été cultivé et distribué de façon responsable. Il y a aussi plusieurs chocolateries régionales qui peuvent être encouragées afin de favoriser l’achat local. De cette façon, c’est possible de déguster un chocolat de meilleure qualité et ça évite les maux de ventre.

Selon France Nature Environnement, la culture du cacao est la troisième cause de déforestation au monde. Si le lapin de Pâques souhaite donner des chocolats de marques commerciales, il peut consulter le classement des chocolatiers fait par Mighty Earth afin de savoir quelle marque favoriser.1

Jeannot peut également donner du chocolat en vrac afin de réduire le suremballage. C’est possible de s’en procurer qui a déjà été moulé par des professionnels, notamment à la chocolaterie Le Gisement. S’il a plus de temps à investir, il peut utiliser des pastilles de chocolat en vrac et confectionner lui-même ses chocolats.

 
Coq en chocolat, très coloré...
Crédit photo : Le Gisement

Alternatives au chocolat

Il existe plusieurs alternatives au chocolat. Si Jeannot ne peut s’empêcher d’offrir quelque chose pour Pâques, il peut offrir des bonbons qu’il a achetés en vrac dans une boutique locale et qu’il a déposés dans un pot de verre (les pots de salsa sont un format parfait) ou bien offrir quelque chose qui pourra être utilisé plusieurs fois comme un jeu de société ou un livre. Il peut également démontrer ses talents de cuisinier en préparant des biscuits faits maison en forme de cocos ou de lapin, etc.

Chasse aux cocos

Dans certaines familles, Jeannot utilise les célèbres cocos en plastique pour la chasse aux cocos. Réutiliser les cocos d’une année à l’autre est une très bonne option. Ça peut même devenir une belle tradition puisque Justine aura les cocos verts à tous les ans tandis que Léo aura les violets.

Pour ceux qui n’ont pas de cocos en plastique, une option intéressante est de créer soi-même les cocos en peignant des roches afin qu’elles ressemblent à des cocos de Pâques. Cette option permet de faire durer le plaisir puisqu’on s’amuse à peindre les roches pour ensuite les utiliser pour la chasse aux cocos.

 
Roches peintes "Joyeuses Pâques"
Crédit photo : Les Galets de Virginie Wonder

Choix de l’emballage

Si le lapin de Pâques opte pour les petits chocolats emballés dans un mince emballage d’aluminium, n’oubliez pas de jeter le tout au recyclage après avoir fait une boule avec tous vos petits morceaux. On le répète souvent, mais l’aluminium se recycle à l’infini! S’il opte pour les emballages en plastique qui tiennent debout, faites attention! S’ils ne s’étirent pas avec les pouces et n’ont pas le symbole de recyclage (boucle de Möbius), ils doivent aller à la poubelle puisque ce type de plastique ne se recycle pas.

Joyeuses Pâques!

 

______
1. Source pour France Nature environnement : fne.asso.fr/actualite/classement...

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, avril 2022.

Articles dans la catégorie

Environnement

Pour un été un peu plus écoresponsable, voyager moins loin et favoriser le transport actif...

L’expression "sauver la planète" fait écran aux dangers réels qui menacent les humains et les autres espèces...

Avec le doux temps qui nous revient enfin, pourquoi ne pas songer à délaisser la sécheuse pour la bonne vieille corde à linge?