Comment allez-vous, en ce temps de pandémie?

Fleurs 8123

Par Diane Gaudet Bergeron

Comment allez-vous ?

La question se pose souvent en ce temps de pandémie. Chez moi ça va très bien. Le confinement est sûrement très difficile pour plusieurs d’entre nous, principalement pour les gens seuls ou malades, la solitude doit être pesante. Par contre, nous, nous sommes très bien dans ce confinement. N’ayant pas d’activités extérieures, car tout fut annulé, il nous reste à nous occuper et nous savons comment.

Nous avons utilisé notre temps pour un bon ramassage de la cour extérieure, du garage, le lavage intérieur et extérieur des automobiles, surtout un grand ménage dans les photos, un travail que je voulais faire depuis très longtemps, qui me demandait trop de temps. La covid-19 m’aura permis de tout regarder, monter des albums, remplacer des cadres, et partager des photos de souvenirs avec la famille et les amies et amis. Le grand ménage des armoires fut aussi fait. 

Le temps libre m’a également permis de prendre des nouvelles d’amies et amis vivant seuls. Dans les premières semaines, j’avais encore le stress de ne pas savoir si j’avais le temps de tout faire ce qui était mis jour après jour à mon agenda.

Même au 82e jour de la pandémie, je ne suis pas encore tannée de ne pas pouvoir sortir ou recevoir des gens. J’ai encore beaucoup à faire. Les beaux jours étant arrivés, me voici dans mes plates-bandes. Désherbage, confection de jardinières, pots de fleurs, petit jardin de légumes. C’est agréable d’avoir du temps.

Les sorties se font rares et comprennent uniquement l’épicerie. Parlant d’épicerie, j’ai remarqué un certain laisser-aller chez les gens. Cette semaine, je suis allée dans quelques épiceries afin de voir comment fonctionnait le tout et j’ai été déçue de constater que plusieurs personnes n’avaient pas de cache-visages et ne respectaient pas la distanciation suggérée en tout temps. Cela créait un certain désagrément chez d’autres personnes qui magasinaient. Nous devrons continuer à respecter les consignes de la santé publique, si nous ne désirons pas voir une seconde vague plus pernicieuse nous tomber dessus en septembre prochain.

La seule chose qui me manque vraiment, c’est le déjeuner de l’Âge d’Or. Voir tous ces gens que je connais en grande majorité, prendre un bon déjeuner en bonne compagnie et terminer avec une bonne crêpe, ça faisait notre dimanche.
 

Bon été, le journal vous reviendra en septembre prochain.

René Mercure, bénévole au brunch de l'Âge d'Or d'Évain.
René Mercure faisant des crêpes
Crédit photo : Diane Gaudet Bergeron

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, été 2020.

Articles dans la catégorie

Chronique-humeur

Les contraintes de distanciation au début de l'été 2020...

Le confinement n’est pas facile pour tout le monde. Mais, nous pouvons en tirer une expérience positive...

À près de 75 ans, est-ce que je peux m’appartenir à moi-même et non à un quelconque "nous" collectif ?