Clin d'oeil sur madame Yvette Leblanc Benoit

Par Diane Gaudet Bergeron

Arrivée le 10 octobre 1935 à Évain, dans les rangs 5 et 6, à l’âge de 5 ans, elle se rappelle d’ailleurs très bien cette journée : elle n’a pas revu le sol avant le printemps! L’hiver étant déjà bien pris en ce début d’octobre. Lorsqu’elle y pense, elle trouve sa mère bien courageuse d'être arrivée à Évain avec sept enfants à élever.

Madame Yvette Leblanc Benoit
Mme Yvette Leblanc Benoit
Photo : Diane Gaudet Bergeron

Maintenant âgée de 80 ans, les journées de Mme Leblanc Benoit sont bien remplies puisqu’elle est aidante naturelle et prend soin de son mari qui a eu une hanche cassée, une opération pour la cataracte et a souffert d’une hernie. De perdre son permis de conduire, c’est également tout un deuil à faire. Elle prend encore sa marche régulièrement. De plus, elle se trouve chanceuse d’avoir des enfants qui s’occupent d’elle et de son mari. Elle s’est elle-même occupée de sa mère pendant onze ans.

Vous êtes native de... ?

St-Bruno de Guigues. Je demeure à Évain depuis 1935 et je ne veux surtout pas déménager ni aller en hébergement. M. Benoit a séjourné environ deux mois au Foyer Pie XII en dépannage après sa sortie de l’hôpital. Je trouve que le service donné aux bénéficiaires est excellent, mais ce n’est pas comme demeurer dans sa propre maison.

Des enfants ?

J’ai eu trois enfants, et j’ai pris soin pendant quelque temps d’une de mes nièces, Suzie, suite au décès de sa mère. Ce fut une belle période.

Réalisations personnelles ?

J’ai enseigné pendant 35 ans et ça a été ma plus belle réalisation. Le plus agréable a été la maternelle, où je passais le mois de septembre à apprendre à connaître les enfants et leurs besoins. J’ai d’ailleurs déjà gagné une prime de 25$ et l’étoile du gouvernement. Tout un évènement à cette époque!

J’ai été secrétaire et par la suite trésorière pendant 18 ans au Club de l’Âge d’Or d’Évain. Je viens de démissionner en mai de cette année.

Ce qui fait le charme d’Évain ?

On se connaît, c’est familial. Je me sens chez moi. Tout ce qui manque pour éviter d’aller en ville, c’est un magasin où on peut acheter de l’équipement comme de la paperasse de bureau, des enveloppes, etc.

Passe-temps ?

Je n’ai pas encore eu le temps de penser à des activités autres que celles de m’occuper de mon mari et d’entretenir la maison.

Qu’est-ce qui vous passionne ?

Faire la cuisine, la période de Noël, qui normalement se passe en famille, et la féérie du temps des fêtes.

Elle a ajouté qu’elle est une fervente lectrice du journal. Elle le lit d’un bout à l’autre et trouve qu’il s’agit d’un bel instrument de rassemblement. Elle apprécie avoir des nouvelles des gens de la place par le journal.

Recette préférée ?

Aimant cuisiner, sans toutefois avoir de recette préférée, je lui ai demandé de nous présenter comment on peut faire pour vivre 61 ans de mariage heureux avec le même homme, soit Maurice Benoit :

  • C’est bien certain qu’il faut de l’amour et beaucoup de tendresse, et surtout, il ne faut pas hésiter à en donner. Après tout, c’est gratuit;
  • Il faut être très patient l’un envers l’autre;
  • Surtout, ne jamais diminuer l’autre pour quelque raison que ce soit;
  • La vie passe tellement vite, il faut en profiter à tous les instants.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, novembre 2010.

Articles dans la catégorie

L

Des canadiennes remportent un Prix du public lors d'une compétition internationale de sauvetage minier...

Notre maître de poste à Évain avait toujours quelques minutes pour discuter avec sa clientèle...

Un conte pour jeunes enfants où le chinchilla Gizmo s'amuse avec son fidèle ami Ti-Pain...