Entrevue avec Josette Allard, un journal intime en dessins

Par Journal Ensemble

Josette Allard expose jusqu’au 10 mai au Centre d’exposition de Rouyn-Noranda des toiles qui présentent un personnage grandeur nature entouré de fleurs. Tel un journal intime, l’exposition nous fait sentir les émotions vécues par Mme Allard pendant trois années passées auprès de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer.

« Chacune des toiles est un souvenir. »

Mme Allard a accueilli sa mère chez elle par un mois de mai et l’a accompagnée pendant 2 ans. De cette proximité, elle a fait des dessins inspirés par la gamme d’émotions qui l’ont habitée. Les fleurs sont très présentes dans ses toiles, sa mère les adorait. Elle a vécu des moments privilégiés. « Ce qui en reste, ce n’est pas le malheur, je n’ai pas voulu que ce soit triste. »

Madame Josette Allard

Ses créations présentent une recherche et un questionnement sur le lien qui existe entre le temps et les émotions. « Le temps passe et qu’est-ce qu’il nous en reste?... les souvenirs. » Toutes les émotions sont nécessaires même la colère, « il en faut pour avancer. »

Les personnages de ses toiles sont grandeur nature. « C’est ce que je voulais donner comme impression, qu’on se sente avec eux. » Mme Allard aime travailler sur de grands formats mais elle crée aussi sur de plus petits.

Les toiles sont accompagnées de textes écrits par des personnes différentes qui ont vécu ou côtoyé la maladie. Ces personnes, Mme Allard les connaissait ou les a croisées; elle les a choisies. C’est son inspiration et ses émotions qui ont guidé ses choix. Tous les soins et l’accompagnement donnés à sa mère ont entraîné un va-et-vient important dans sa maison. Elle a fait beaucoup de rencontres.

Elle ajoute que des départs, nous en vivons constamment dans nos vies et que cela nous permet d’aller vers autre chose. « On grandit à travers ça. »

Mme Allard avoue que malgré la fatigue, elle a un projet qui pour l’instant est embryonnaire. À l’instar de l’écrivain qui griffonne des idées çà et là, elle dessine les siennes, en petit format, et les retravaille plus tard.

Josette Allard réside à Rouyn-Noranda depuis près de trente ans. Elle a une formation en arts plastiques. Elle a séjourné pendant quelques années en territoire amérindien cri, au Lac Mistissini. Ce séjour a fortement influencé sa démarche artistique. La gouache et l’acrylique sont les principaux médiums qu’elle utilise dans son travail. Ses œuvres se retrouvent dans diverses collections privées tant au Québec qu’ailleurs au Canada et aux États-Unis.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mai 2009.
Voir aussi : Exposition : La mesure du temps...

Articles dans la catégorie

A

Invitation au vernissage de l'exposition "La mesure du temps", le jeudi 27 octobre...

En 25 ans, M. Germain Allen a complété plus de 33 000 kilomètres en ski de fond...