En mode EDP: Exploration - Découverte - Photographie

Grand lac Béraud

Par Jacques Archambault

Joindre la passion de quadiste à celle de la photo, voilà une combinaison palpitante qui m’a permis, depuis plus d’une décennie, de faire connaissance avec l’arrière-pays de Rouyn-Noranda, soit notre magnifique forêt boréale.

Avide d’exploration, de découverte et de photographie, j’étais déterminé à fouiller de fond en comble les moindres recoins de mon territoire. Là où le quad était proscrit, la voiture le remplaçait. Là où la voiture ne pouvait aller, la marche à pied ou en raquettes suffisait. En pleine nature, j’avais une sensation de liberté, de bien-être : j’aimais ce que je faisais.

C’est à travers les nombreuses banlieues rurales (ou quartiers) de notre MRC que le jeu du « conquistador » s’est amorcé. Tous ces petits villages comportent des atouts alléchants, dignes de reconnaissance qui, avec la ville de Rouyn-Noranda, font la richesse de notre vaste territoire.

J’ai eu la chance de visiter des endroits fabuleux qu’on ne croirait pas existants chez nous. Ces « chasses photographiques » m’ont conduit vers mille et une aventures qui se cachent derrière un bon lot de photos accumulées au fil des ans. Monts et collines, lacs et rivières, faune et flore ont tous ravi mon « troisième œil », soit l’objectif de ma caméra, durant les quatre saisons que nous connaissons.

Mont Chaudron
Mont Chaudron, 20 janvier 2020. On le qualifie d’inselberg, mot allemand signifiant « montagne-île ». Il atteint 507 m de haut.

Au-delà de nos grandes épinettes noires, on y retrouve des trésors naturels ou d’autres fabriqués par l’Homme, mais d’une surprenante beauté tels que, pour en nommer quelques-uns, la « montagne-île » qu’est le fabuleux Mont Chaudron à Montbeillard et les cascades de la rivière Thiballier à Bellecombe, le profil de « vieil indien » qui se découpe sur un rocher dans le sentier la Randonne-Rit à Beaudry et les majestueux pins blancs qui s’élèvent à plus de 30 m au bout du chemin Dufay/Pontleroy à Rollet.

Chutes Thiballier
Cascades de la rivière Thiballier à Bellecombe, 25 avril 2017. Cette rivière se jette dans la Baie Caron.

J’ai adoré rouler en quad à travers la forêt plantée d’une belle panoplie d’essences d’arbres, de plantes et de fleurs sauvages. Je me suis arrêté devant d’innombrables marécages, de barrages de castors, d’étangs ornés de nénuphars, juste pour contempler la vie qui s’y trouvait. Ces chasses photographiques m’ont amené à dépasser les frontières, soient celles des MRC Abitibi-Ouest et Témiscamingue, deux autres beaux coins de pays.

Dans le sentier La Randonne-Rit à Beaudry
Profil d’un vieil indien sur un rocher dans le sentier La Randonne-Rit à Beaudry. Photo prise le 8 novembre 2015.

Sûrement qu’au bout d’une vie, il ne reste que des souvenirs, mais celui dont je me souviendrai le plus est celui-ci : si tous les chemins mènent à Rome, eh bien ici en Abitibi-Témiscamingue, tous les sentiers mènent à un lac. Ou du moins à un ruisseau. Dame Nature ne cesse de nous épater par sa grandeur, sa beauté, ses talents. Elle peint des toiles que nul humain ne saurait faire. C’est une grande artiste et je lui dis merci.

Les géants du Pontleroy
Majestueux pins blancs de plus de 30 m de haut, situés non loin du lac Pontleroy à Rollet. 19 août 2018. Pour y accéder, on emprunte le chemin Dufay-Pontleroy (route du Mont-Chaudron/117 Nord).

 

Crédit photos : Jacques Archambault,  https://zoomauvert.blogspot.com/...

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, avril 2020.

Articles dans la catégorie

A

Invitation au vernissage de l'exposition "La mesure du temps", le jeudi 27 octobre...

Sentir les émotions vécues auprès d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer...

En 25 ans, M. Germain Allen a complété plus de 33 000 kilomètres en ski de fond...