"Rancœur", punk rock et un lien local

Rancoeur Au Cabaret De La Dernière Chance 2017 Devant l’entrée du Cabaret De La Dernière Chance, le groupe Rancœur. De gauche à droite : Sébastien, Samuel, David, Félix et Jean-François. Photo : gracieuseté Rancœur.

Par Réjean Gouin

Le groupe de musique Rancœur

Si vous avez suivi les activités d’Osisko en Lumière, vous connaissez maintenant le groupe de musique punk rock, musique alternative « Rancoeur ». Bien que son existence ne remonte qu’au début 2016, ce groupe local aura profité d’une aide de dame Nature pour se faire connaître un peu plus. 

Devant faire l’ouverture du spectacle du vendredi 13 août, c’est un éclair tombé sur la scène qui a d’abord obligé l’annulation de leur spectacle pour ensuite les amener à se produire au Cabaret de la dernière chance, le même soir vers 23 h 30. 

Les fans se sont présentés en grand nombre pour profiter du spectacle et c’est le chanteur lui-même qui a dû tempérer la déception des gens de ne pas avoir vu le groupe sur la grande scène extérieure. 

« Rancoeur », qui réunit cinq musiciens, dont quatre dans la mi-trentaine, fait la promotion de numéros originaux de musique alternative dont quelques-uns de leur cru.

Malgré son passé récent, le groupe réunit des musiciens d’expérience dont Jean-François Gibson (batteur) qui se frotte à la musique depuis l’âge de 15 ans. Il a fait partie du groupe « Les Prostiputes » qui s’est produit aux FrancoFolies de Montréal et au FME, et fait plusieurs tournées en province ainsi qu'une autre d’une vingtaine de villes aux États-Unis. 

Jean-François, non content de s’occuper de deux commerces (bientôt trois), marié et père de famille, parle avec passion de la musique. Suffit de le lancer pour voir qu’il est intarissable quand il parle de son hobby quand même assez prenant. 

On peut se procurer un EP de 4 morceaux originaux sur le net, EP qui été repris sur le circuit des radios universitaires à Montréal, suffisamment apprécié pour faire un top 10.

Dans un avenir proche, ils seront présents au FME, se produiront le 24 août avec le groupe Maladroit (un groupe français) au Cabaret et le 16 septembre prochain au festival punk-rock « Le Délüge » à Jonquière. 

Bien que n’ayant pas d’ambition professionnelle, le groupe pratique une fois par semaine, accepte de se produire un peu partout en province et Jean-François avoue que de faire un enregistrement de qualité dans un studio de Montréal fait partie de leurs projets.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, septembre 2017.

Articles dans la catégorie

Musique

Une carrière d’artiste, comédienne, chanteuse, poète et écrivaine, Pauline Julien a connu une vie débordante de passion...

Au lancement d’une édition remasterisée de l'album "Boomtown Café"...

Le prix du Patriote est remis annuellement à une personne ayant fait avancer le français en Amérique...