En pandémie - Un an plus tard

Homme Masque 0293

Par Diane Gaudet Bergeron

Qui aurait pu prédire ce que nous vivons en ce moment ? Souvent on nous présente des films futuristes où la terre est anéantie ou même envahie par des extra-terrestres. Mais là, il s’agit d’un virus qui est si petit, mais à la fois si puissant. Rien jusqu’ici n’a eu raison de lui. On essaie de se protéger avec un vaccin. On l’espère, on l’attend. La vie est si fragile.

Pendant ce début de pandémie, en mars 2020, est arrivée la pause de la terre. Moi, je suis pressée de nettoyer, de cuisiner, de faire du grand ménage, de construire des albums photo, de réaliser des projets enfouis par manque de temps, et d’être encore stressée.

Pourquoi ? Imaginez-vous, j’avais peur de manquer de temps pour faire tout ce que je prévoyais faire avant que la vie dite normale ne revienne. Mais aujourd’hui, un an plus tard, nous sommes encore dans nos maisons, à sortir avec un masque pour aller se chercher de la nourriture, se faire couper les cheveux et faire quelques sorties avant le couvre-feu.

Que pouvons-nous faire de plus ? Visiter ou téléphoner à des personnes seules (selon les autorisations).

Oui, nous pouvons donner de notre temps en bénévolat dans les différents endroits en prenant toutes les mesures de santé. Mais surtout, surtout, ne pas organiser de rencontres de familles. Tout ce que j’ai entendu dernièrement, ce sont des histoires de gens infectés à la Covid-19 par la négligence et/ou par manque de respect envers les consignes du gouvernement lors de rencontres de familles.

Un groupe de plus de 16 personnes infectées suite à une rencontre sur le lac, lors d’une partie de pêche, un autre groupe à cause d’une personne qui, venant de l’extérieur, a couché chez un parent pour se rendre par la suite à un déjeuner d’affaires, pour ainsi infecter ses 3 compagnons de travail, des gens de chez nous, toujours sans le savoir. Aucune de ces personnes n’aurait choisi d’infecter sa sœur, sa tante, son ami.

Ce virus est particulièrement contagieux. Ce n’est pas parce que c’est un frère, une sœur, une amie ou un collègue de travail qu’il n’est pas porteur pour autant. Nous devons tous nous protéger : porter le masque, garder nos distances, ne faire que les sorties essentielles, se laver les mains souvent, tant en entrant qu’en sortant des épiceries, et respecter les consignes si un jour nous voulons retrouver notre normalité.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mai 2021.
Image par Alexandra_Koch de Pixabay.

Articles dans la catégorie

COVID-19

La vaccination nous rapproche des réunions, des fêtes entre amis...

Questions et réponses au sujet de la campagne actuelle de vaccination contre la COVID-19...

Autant la pandémie a été un raz de marée sur la terre, autant la vaccination prend une allure de défi...