Écoresponsables ensemble: Les plantes, arbustes et arbres

Jardin fleuri

Par Gabrielle Bruneau et Roxanne Jalbert

En ce mois de mai, mois de l'arbre, nous irons vers la thématique végétale. Les plantes, les arbustes et les arbres offrent toutes sortes de services qu’on dit « écosystémiques ». Ce sont des services qu’on oublie ou qu’on tient souvent pour acquis, mais ils sont essentiels. En voici quelques-uns :

  • réduction du ruissellement et donc des coûts de traitement de l’eau pluviale collectée par les égouts;
  • amélioration de la qualité de l’air par la captation de CO2 et la production d’oxygène;
  • réduction des « îlots de chaleur », grâce à l’ombre créée et à l’évapotranspiration (la sueur des plantes);
  • amélioration de l’esthétique par la variété des feuillages et des fleurs;
  • augmentation des habitats disponibles pour les insectes (comme les abeilles et les papillons);
  • et même réduction du stress, selon la revue Nature.

En milieu plus urbanisé, les effets sont plus marqués, mais même en campagne, ajouter des végétaux comme des vivaces, des arbustes ou des arbres permet des bienfaits, ne serait-ce que de réduire l’espace à tondre et donc les gaz à effet de serre (GES) qui y sont liés.

Mais quoi planter ?

Les arbres sont généralement plus structurants et rempliront l’espace en plus d’offrir de l’ombre. Par contre, il faut évaluer les dimensions qu’ils auront à maturité. Le frêne, l’épinette, le bouleau, le pin, l’érable, le thuya (cèdre), le tilleul, le mélèze et le chêne sont des espèces souvent plantées dans notre région.

Les arbustes sont un peu plus petits que des arbres, mais plus grands que les vivaces. Ils occuperont bien l’espace, sans faire trop d’ombre; ils ont souvent un feuillage ou une floraison qui attire l’œil. On pense ici au lilas, au rosier, au caragana, à la potentille, à l’hydrangée, etc.

Les vivaces sont généralement les plus basses du lot. Les tulipes en font partie, comme les hostas, les lys, les lupins, les marguerites, etc.

N’oublions pas tous les végétaux comestibles : thym, ciboulette, rhubarbe, framboisier, amélanchier, pommier, etc.

L’important est de choisir des variétés qui vous plaisent et qui sont adaptées à notre climat. Et en attendant le moment de plantation, pourquoi ne pas faire un plan de votre terrain et concevoir l’aménagement de votre futur éden ? Parce qu’être écoresponsable, ça peut être très plaisant!

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mai 2022.
Photo : Gracieuseté.

Articles dans la catégorie

Environnement

Des cahots sévères dans la route longeant le lac Hélène auraient causé un déversement d’un produit liquide non toxique…

Voici des trucs afin d’aider Jeannot à être plus écoresponsable dans ses choix de chocolats...

L’achat d’items usagés ou en vrac est une façon simple d’avoir un impact positif sur l’environnement...