Une saison moyenne au Club de ski de fond d'Évain

Françoise Nadeau Françoise Nadeau prépare une gaufre norvégienne au chalet de ski de fond. Crédit photo : Réjean Gouin.

Par Réjean Gouin

Un gros manque de coopération de la part de Dame Nature aura fait que la saison au Club de ski de fond Évain aura été plutôt moyenne. 

Malgré un travail acharné de la part des bénévoles pour profiter d’un début de saison achalandé, ce sont les vents forts de la fin de l’automne qui ont obligé un surplus de travail pour dégager les pistes. Il y eut ensuite un froid intense pour la période des Fêtes qui en a fait hésiter plus d’un et enfin, une température en dents de scie pour terminer la saison. 

Françoise Nadeau disait espérer un mois de mars clément pour terminer la saison le plus tard possible, de façon à profiter des entrées individuelles qui pourraient faire une différence sur la rentabilité du club. Ces entrées individuelles payées à la journée est généralement au nombre de 1 100 et, au Club, on espère encore atteindre ce nombre. 

De fait, la vente des passes de saison semble avoir plafonné aux alentours de 260 à chaque année, ce nombre de membres assurant une certaine stabilité sur les finances du club. La nouvelle piste raquette/fatbike n’aura pas jusque-là créé une addition notable dans l’achalandage. Cette piste d’une longueur d’environ 10,5 km nous fait découvrir notre belle forêt sur un sentier bien entretenu, facile à suivre, et où la présence de trois refuges permet de se reposer. 

Ces quelques changements et la venue de la finale centralisée des Jeux du Québec auront peut-être fait découvrir le club à certains. De plus, l’arrivée de nouveaux bénévoles comme Sacha Bergeron est de bon augure. Celui-ci disait au journaliste du Citoyen, dans l’édition du 14 février, vouloir se servir de son expérience d’athlète et d’organisateur pour « construire une base solide pour une maison qui peut fort probablement exister avec tous les gens impliqués dans le ski de fond. Si je dois faire les fondations, je vais les faire ».

On peut donc s’attendre à quelques nouvelles idées pour la prochaine saison, si ce n’est que de commencer la vente de gaufres norvégiennes dès l'ouverture. C’est sans conteste un plaisir de pouvoir se sucrer le bec après une randonnée en ski, en raquette ou à vélo dans la nature!

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, avril 2018.

Articles dans la catégorie

Ski de fond Évain

Nommée « Vafler » en Norvège, cette gaufre s’est taillée une place dans le cœur des fondeurs...

Un gros mois de janvier à Évain avec le Défi Laurent Laflamme, la Coupe Gina Kingsbury et les Jeux du Québec...

À tous les jours: ski de fond, raquettes et "fatbike"...