Protéger l’environnement, c’est aussi protéger sa santé!

Matin De Brume Au Lac Hélène Évain 4912 Matin de brume au lac Hélène, à Évain.

Par Muguette Lacerte

Journée mondiale de l’environnement

En 1972, l’Assemblée générale des Nations Unies a décrété le 5 juin « Journée mondiale de l’environnement ». Cette journée, célébrée dans plus de 100 pays, nous interroge sur des questions essentielles de l’environnement telles que ses conséquences sur la survie de notre planète ainsi que sur la qualité de vie et le bien-être de la population. Depuis 1987, les célébrations mondiales officielles se produisent dans un pays différent chaque année. 

Le thème pour 2017 est « Rapprocher les gens de la nature » ce qui nous porte à une réflexion sur nos actions écologiques. Le Canada sera le pays hôte cette année et présentera aux pays participants les approches canadiennes pour créer un pays plus écologique.

Les impacts de la pollution sur la santé 

Les catégories de lapollution environnementale sont la pollution de l’air, de l’eau et des sols, la lumière, les nuisances sonores et la destruction des écosystèmes. La dégradation de l’environnement agit de manière directe sur l’organisme humain. Plusieurs études le confirment, les conséquences de ce phénomène sur la santé sont importantes : perturbation de la croissance, maladies respiratoires, maladies cardio-vasculaires, allergies, cancer, stress...

La pollution de l’air est due particulièrement à l’augmentation du transport, par la combustion de pétrole, gaz, charbon, mais aussi à la fumée secondaire due au tabagisme et aux vapeurs de solvants. Elle est responsable des problèmes respiratoires comme l’asthme, l’inflammation pulmonaire et la difficulté à respirer et des maladies cardiovasculaires dues à l’augmentation de la fréquence cardiaque et au durcissement des artères.

La pollution du sol provient des déversements de déchets domestiques ou commerciaux, de l’utilisation de produits chimiques comme les pesticides provocant des intoxications aiguës, des affections cutanées, et même le cancer dans le cas d’exposition prolongée.

La pollution de l’eau des lacs, des rivières et des océans est causée principalement par le déversement de déchets commerciaux et domestiques. Elle est notamment responsable de problèmes gastro-intestinaux et de maladies de peau.

La surexposition aux rayons UV (UVA et UVB) produits par le soleil ou des appareils commerciaux causent des problèmes de peau, dont le cancer appelé mélanome, un vieillissement prématuré et des problèmes aux yeux.

L’exposition prolongée à des bruits élevés peut causer des troubles du sommeil, des problèmes de l’audition (acouphènes, surdité), du stress et des maladies cardio-vasculaires (hypertension artérielle).

La prévention pour améliorer la santé

La prévention de ces différentes pollutions contribue à l’amélioration de la santé et du bien-être.

Je vous propose des gestes simples qui nous protègent des effets néfastes de la pollution et qui contribueront aussi à créer un environnement plus sain :

  • Éviter l’exposition à la fumée secondaire en cessant de fumer ou en fumant à l’extérieur de la maison et de l’automobile
  • Éviter l’utilisation des pesticides sur la pelouse, les jardins, les boîtes à fleurs, etc.
  • Avant de les consommer, nettoyer les fruits et les légumes à l’eau courante
  • Privilégier le plus possible des produits réutilisables comme les sacs de tissus et les pots de verre
  • Éviter les produits à usage unique
  • Recycler convenablement nos produits tels que le papier, le métal, le verre, le plastique
  • Avoir recours au compostage pour les déchets de table et de jardinage
  • Utiliser des produits naturels pour l’entretien de la maison : vinaigre, citron, bicarbonate de soude, etc.
  • Aérer la maison en ouvrant les fenêtres au lieu d’utiliser des produits déodorants
  • Se laver les mains fréquemment avant de préparer des repas, après avoir travaillé avec des produits chimiques ou dans la terre
  • Éviter l’exposition au soleil entre 11 h et 14 h et utiliser une protection solaire été comme hiver
  • Marcher le plus souvent possible au lieu d’utiliser l’automobile pour de courtes distances
  • Cuisiner davantage au lieu d’acheter des mets préparés commercialement

Enfin, j’espère que cette chronique favorisera une prise de conscience concernant le lien étroit entre un environnement sain et la santé de la population.
www.canada.ca
www.equiterre.org
www.sciencepresse.qc.ca

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, juin 2017.
Crédit photo : Louise Villeneuve.b.gif#asset:5741

Articles dans la catégorie

Divers

Le 20 octobre, à Rouyn-Noranda: une soirée familiale avec décoration de citrouilles, musique, conte et chocolat chaud...

Les règles pour obtenir un permis de bois de chauffage au Québec...

Merci à nos commanditaires pour notre "6 à 8" en septembre 2017...