Des élections surprenantes dans le quartier Évain

Table De Vote Carmen Duchesne, Réjean Gouin et Sylvie Labrecque.

Par Diane Gaudet Bergeron

Douze heures de travail consécutives pour accueillir les électrices et les électeurs du quartier. Ce fut une expérience très enrichissante. Sous la direction de Marie-Claire Dickey, tout était parfaitement rodé. 

Dès l’ouverture des pôles, une foule attendait en ligne, aux portes de la salle de l’Âge d’Or, en vue de voter pour la candidate ou le candidat de son choix, celle ou celui qui allait nous représenter au cours des années à venir auprès des instances gouvernementales.

J’ai bien hâte de voir le taux de participation de la population du quartier. Pour ma part, j’ai cru qu’une bonne majorité des gens s’était déplacée, car le travail ne cessait jamais. Nous avions à peine le temps de grignoter notre sandwich camouflé sous la table. Les gens se présentaient sans cesse devant un des six pôles destinés à cet effet.

Plusieurs jeunes exerçaient pour la première fois leur droit de vote. C’était extraordinaire de voir arriver ces jeunes; avant de voir leur carte d’identité, j’aurais pu croire qu’ils avaient à peine 16 ans. C’est avec plaisir que je les ai félicités pour leur présence.

Dès la fermeture des entreprises, ce sont les jeunes familles qui se sont présentées avec leurs enfants dans les bras ou tenus par la main. Je suis native d’Évain et y ayant presque toujours habité, je fus surprise de constater que je ne connaissais pas tous ces gens. La population du quartier a beaucoup changé. Elle s’est rajeunie.

Je crois que les jeunes ont décidé de voter cette année, ce qui manquait beaucoup dans les dernières années. Mon petit-fils qui est venu voir comment se déroulaient les choses, lorsque son grand-père utilisait son droit de vote, m’a par la suite mentionné que s’il avait eu le droit de vote, il aurait voté pour la candidate représentant le parti de Manon Massé, Québec Solidaire. Celle-ci est allée les rencontrer à l’école et lui a semblé une femme extraordinaire. Une femme qui, selon un jeune de 15 ans, pouvait répondre aux besoins de la population. Je pense que les candidats devraient toujours rencontrer les jeunes durant leur campagne électorale, car ce sont eux les décideurs de demain.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, novembre 2018.
Crédit photo : Diane Gaudet Bergeron.

Articles dans la catégorie

Élections

Après les élections provinciales 2018, la carte du Québec est devenue bleue pâle, couleur de la Coalition Avenir Québec...

Madame Émilise Lessard-Therrien remporte le comté de Rouyn-Noranda-Témiscamingue...

La Coalition d’associations pour les aînés a organisé une rencontre avec les candidats dans le comté de Rouyn-Noranda-Témiscamingue...