Un rêve en 1995, une réalité en 2015 pour Plastiques G Plus+

Par Réjean Gouin

Nous avons eu la chance ces dernières semaines de découvrir Nina Dion, actionnaire et directrice générale chez Plastiques G+ Plus Inc. Elle accordait une entrevue à TVC9 dans le cadre de l’émission « Je fais ma place », émission qui avait pour but de souligner les 75 ans du droit de vote pour les femmes et nous offrait du même coup de faire connaissance avec certaines entrepreneures de la région.

La compagnie, qui fête cette année ses 20 ans d’existence, est en nomination pour une 18e année au Gala Extra de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda, prix que l'entreprise a d’ailleurs remporté 13 fois

Mme Dion, qui étudiait à l’UQAT en enseignement, s’est retrouvée par un concours de circonstances à faire une carrière dans l’industrie minière. Voulant aider son conjoint à planifier la future entreprise, elle s’y est intéressée suffisamment pour abandonner son plan de carrière et le suivre dans l’aventure de Plastiques G Plus Inc.

En plus d’assumer plusieurs postes dans l’entreprise, dont celui de représentante et de gestion des finances et des liquidités, elle a aussi touché à toutes les étapes de fabrication.

Plastiques G Plus, établi dans notre quartier Évain depuis plusieurs années, emploie 41 travailleurs et fabrique, exclusivement pour l’industrie minière, de nombreux produits à partir de plastique, comme son nom l’indique.

nina_dion.jpg#asset:3178
Mme Nina Dion

Opérant à partir d’un processus de soudure du plastique peu connu en Amérique du Nord, l’entreprise a développé une clientèle grâce à ce qu’ils appelaient à l’époque une garantie « Miner Proof ». La compagnie s’efforce de développer des produits assurant la sécurité des travailleurs comme de couvrir les pièces mobiles de certaines machines, et se spécialise depuis 2010 dans les conduits de ventilation pour les galeries et rampes de mines souterraines.

Il y a 25 ans, M. Serge Dion, le père de Mme Dion, a inventé le « Spoutnik », un procédé permettant de débloquer les cheminées sous terre. Plastiques G Plus fabrique et distribue le « Spoutnik ». Ce produit, vendu à plus de 10 000 unités dans le monde, réduit le risque de blessures pour les travailleurs qui auparavant devaient installer des explosifs au-dessus de leur tête à l’aide de longues tiges.

Bien que la majeure partie de la production soit vendue sur le marché canadien, principalement au Québec et en Ontario, les exportations représentent tout de même 5 % du chiffre d’affaires dans des pays comme les États-Unis, le Mexique, le Burkina Faso, le Pérou, le Guatemala et le Honduras.

Au fil des années, l’entreprise a été reconnue à plusieurs reprises pour son entrepreneurship et sa productivité. Elle est également impliquée socialement en contribuant au succès de projets tel que le Centre Bernard Hamel, la Fondation Hospitalière de Rouyn-Noranda, Osisko en Lumière et le Téléthon de la ressource des personnes handicapées.

Partir une nouvelle entreprise n’est pas sans risque et le financement s’avère un obstacle majeur; Mme Dion se dit fière d’avoir pu passer au travers de ces difficultés. Comme elle partage la gestion de la compagnie avec son conjoint Dan Gagnon, elle nous livre son secret du travail avec un compagnon de vie : « Avoir un respect mutuel quand l’autre donne son opinion, surtout s’il y a divergence ».

Elle se dit au service de Plastiques G Plus, fière d’avoir su suivre ses passions et ce qui n’était qu’un rêve en 1995, voir la compagnie fêter ses 20 ans, est maintenant une réalité.

Pour plus d'infos :
http://www.plastiquesgplus.com/ et L'invention du spoutnik 25 ans

 
Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, novembre 2015.

Articles complémentaires:

Articles dans la catégorie

Entreprises

Le comité de suivi de la mine Elder cherche une personne pour représenter la communauté...

Géliko est un atelier d’hydraulique pneumatique, de soudure, d’usinage, de peinture industrielle...

Les cartes d'affaires publiées régulièrement dans le journal communautaire d’Évain...