Faire parler l’histoire de nos rues

Faire Parler Lhistoire Noms de rues dans le quartier Évain (Rouyn-Noranda). Crédit photo : Réjean Gouin.

Par Lili Germain

D'où viennent les noms de nos rues ?

La Société d’histoire de Rouyn-Noranda nous a offert récemment un répertoire des noms des rues, rangs, chemins et parcs de la ville. J’ai reproduit pour votre bénéfice quelques noms évocateurs pour notre communauté d'Évain.

Amisol, avenue
L’avenue Amisol donne accès au village à partir du boulevard Rideau. Le nom de cette voie a été formé en juxtaposant les mots « ami et sol ». Cette rue s’appelait auparavant avenue Beauchastel en l’honneur de Jean-François de Beauchastel, un officier de l’armée de Montcalm en Nouvelle-France.

Audet, rang
Le rang Audet se détache de l’avenue de l’Église pour conduire vers l’ouest avant de se terminer en impasse. Le nom de ce chemin a été choisi en l’honneur d'une des premières familles à s'établir à Évain. Ce rang se nommait auparavant chemin des Rangs 8 et 9.

Beaudry, rue
La rue Beaudry relie l’avenue Payeur à l’avenue Bernard. Le nom de cette rue a été choisi en l’honneur de Joseph Beaudry qui fut maire de l’endroit en 1949 et 1950.

Bellerose, rue
La rue Bellerose est une petite rue dans le village. Elle doit son nom à une famille établie à Évain dès sa fondation.

Bernard, avenue
L’avenue Bernard s’étend entre la rue Dubois et la rue d’Évain. Le nom de la rue fait référence à la paroisse Saint-Bernard.

Bertrand, rue
La rue Bertrand se trouve au nord du centre communautaire. Le nom de la rue fut choisi en l’honneur de Firmin Bertrand, un pionnier de l’endroit.

Bourassa, rue
Cette petite rue est située entre l’avenue Marcotte et l’avenue de l’Église. Son nom a été choisi en l’honneur d’Adrien Joseph Léo Bourassa, arrivé à Évain en 1939. Cette rue était connue antérieurement sous le nom de chemin des Puits car elle mène vers la source d’eau potable d’Évain.

Capucines, avenue des
L’avenue des Capucines est une des rues du secteur résidentiel de la place Caron. Comme d’autres rues dans ce secteur, elle porte un nom de fleur.

Carbonneau, rue
La rue Carbonneau dans le sud du quartier Évain se détache de l’avenue Lafontaine pour se diriger vers l’ouest où elle se termine en impasse. Le nom de cette rue reprend celui d'une famille habitant ce secteur. Elle constituait antérieurement une section de l’avenue Lafontaine.

Caron, rue
Cette rue permet, à partir du boulevard Rideau, d’accéder à un secteur résidentiel du quartier connu sous le nom de place Caron. Cette rue fut désignée sous ce nom en l’honneur de Charles Caron, le propriétaire des terrains où fut aménagé ce secteur domiciliaire.

Coquelicots, avenue des
L’Avenue des Coquelicots se trouve dans le quartier résidentiel de place Caron. Son nom fut choisi en référence à cette fleur qui commémore le jour du Souvenir.

Cotnoir, rue
Le nom de cette rue rend hommage à Roger Cotnoir, maire de la municipalité d’Évain de 1978 à 1985.

Dubois, rue
La rue Dubois s’étend entre l’avenue Payeur et l’avenue Victor. Elle doit son nom à Stanislas Dubois, curé de la paroisse Saint-Bernard de 1959 à 1966.

Église, avenue de l’
L’avenue de l’Église traverse tout le village et se continue vers le nord jusqu’au Club de ski de fond. L’église Saint-Bernard est située en bordure de cette artère, d’où son nom.

Évain, rue d’
Cette rue traverse le village, depuis l’avenue de l’Église à l’ouest jusqu’à la rue Caron à l’est. Le nom de la rue honore la mémoire du père oblat Isidore Évain qui a œuvré auprès des Algonquins à la mission du lac Abitibi. Cette rue s’appelait antérieurement rue Principale Est.

Fabrique, avenue de la
L’avenue de la Fabrique fut aménagée sur des terrains appartenant à la fabrique de la paroisse Saint-Bernard, d’où son nom.

Gauthier, avenue
L’avenue Gauthier s’étend entre la rue d’Évain et la rue Dubois. Cette rue doit son nom à Aldéo Gauthier, un pionnier de l’endroit.

Gélinas, rue
La rue Gélinas s’étend de l’avenue de l’Église jusqu’à l’avenue Bernard. Son nom rend hommage à l'une des premières familles à s'établir à Évain. Cette rue s’appelait auparavant rue Côté Est en l’honneur de Louis-Charles Côté, le premier curé de la paroisse Saint-Bernard de 1935 à 1940. 

Gélineau, rue
Située dans le village d’Évain, la rue Gélineau est le prolongement de la rue d’Évain à l’ouest de l’avenue de l’Église. Cette appellation fut choisie en l’honneur d'une des premières familles à s'établir à Évain. Cette rue se nommait auparavant rue Principale Ouest.

Iris, avenue des
L’avenue des Iris est une petite rue d’un secteur résidentiel du quartier connu sous le nom de place Caron. Cette rue est identifiée par un nom de fleur comme pour plusieurs autres voies de communication de Rouyn-Noranda.

Jolivet, rue
La rue Jolivet est une petite rue du village qui relie la rue Bertrand à l’avenue Marcotte. Son nom fut choisi en l’honneur d'une des premières familles à s'établir à Évain. Elle se nommait auparavant rue Pilon pour souligner la contribution de Lucien et Wilbrod Pilon au développement du village.

Joseph-Guiho, rue
La rue Joseph-Guiho se trouve dans un petit secteur résidentiel situé en bordure de l’avenue Lafontaine. Le nom de cette rue fut choisi en l’honneur de Joseph Guiho qui fut curé de la paroisse de Saint-Bernard d’Évain pendant 22 ans. Elle se nommait antérieurement rue des Cyprès.

Lac-Flavrian, rang du
Le rang du lac-Flavrian est un chemin qui se détache de l’avenue de l’Église pour conduire au lac Flavrian. L'origine du nom de ce lac n’a pu être déterminée jusqu’à maintenant. Ce chemin se nommait antérieurement chemin des Rangs 9 et 10 Ouest.

Lac-Hélène, chemin du
Comme son nom l’indique, ce chemin permet, à partir du rang des Cavaliers, d’accéder à un secteur habité en bordure du lac Hélène. On ne connaît toutefois pas l’origine du nom de ce lac. Le parc Lac-Hélène est situé à l’extrémité du chemin du Lac-Hélène.

Lafontaine, avenue
L’avenue Lafontaine s’étend depuis le boulevard Rideau jusqu’au rang des Cavaliers plus au sud. Elle doit son nom au propriétaire de la gravière qui se trouvait sur son parcours.

Laquerre, rue
La rue Laquerre relie l’avenue de l’Église et l’avenue Payeur. Le nom de cette rue a été choisi en l’honneur d'une famille ayant joué un rôle important dans le développement d'Évain.

Latour, avenue
L’avenue Latour se détache de la rue d’Évain pour donner accès à un parc industriel. Cette appellation rend hommage à l'une des premières familles à s'établir à Évain, en particulier à André Latour qui fut maire de campagne de 1967 à 1971. Cette rue s’appelait auparavant avenue Tremblay en l’honneur de Victor Tremblay, maire d’Évain de 1959 à 1966 et de 1976 à 1978.

Leblanc, rue
La rue Leblanc s’allonge depuis le centre communautaire jusqu’à l’avenue de l'Église. Son nom fut choisi en l’honneur d'une des premières familles à s'établir à Évain. Cette rue se nommait auparavant rue Côté Ouest en l’honneur de Louis-Charles Côté, le premier curé de la paroisse Saint-Bernard de 1935 à 1940.

Lefebvre, rue
La rue Lefebvre est une petite rue à laquelle on accède par la rue Mantha. Cette rue doit son nom à Aimé Lefebvre, un résident de ce secteur.

Massicotte, avenue
L’avenue Massicotte se trouve dans le secteur résidentiel de la place Caron. Cette rue doit son nom à l'une des premières familles à s'établir à Évain.

Mathieu, rue
La rue Mathieu se trouve dans un secteur industriel récemment aménagé en bordure du boulevard Rideau. Le nom de cette rue fut choisi en l’honneur d’une famille du quartier.

Mini-Scouts, parc
Ce parc est situé en bordure de l’avenue des Tourterelles. Le nom de ce parc fut choisi en l’honneur de la troupe des scouts d’Évain.

Montagne, rue de la
La rue de la Montagne fut aménagée à proximité d'une colline, d'où son nom.

Morel, rue
La rue Morel se trouve dans le village. Elle fut désignée sous ce nom en l’honneur de Paul Morel, maire d’Évain de 1954 à 1955.

Nadeau, rang
Le rang Nadeau, situé au nord du quartier Évain, se détache de l’avenue de l’Église pour conduire vers l’est où il se termine en impasse. Le nom de ce chemin rend hommage à l'une des premières familles à s'établir à Évain. Il était connu auparavant sous le nom de chemin des Rangs 9 et 10 Est.

Payeur, avenue
L’avenue Payeur se trouve dans le village. Elle doit son nom à Laurent Payeur, maire d’Évain de 1963 à 1969.

Perdrix, avenue des
L’avenue des Perdrix se trouve dans un petit secteur résidentiel aménagé en bordure de l’avenue Lafontaine. Comme plusieurs rues à Rouyn-Noranda, cette rue porte le nom d’un oiseau commun dans la région. Cette rue constitue le regroupement de l’avenue des Cèdres et de la rue des Bouleaux.

Pinsons, rue des
La rue des Pinsons constitue la voie d’accès à un secteur résidentiel aménagé en bordure de l'avenue Lafontaine. Comme c'est le cas pour plusieurs rues de Rouyn-Noranda, cette appellation fait référence à un type d’oiseau. Elle portait antérieurement le nom de rue des Érables.

Rocheleau, rue
La rue Rocheleau relie l’avenue Payeur à l’avenue Victor dans le village. Son nom fut choisi en l’honneur de Émilien Rocheleau qui fut conseiller de la Municipalité d’Évain de 1967 à 1973.

St-Cyr, rang
Le rang St-Cyr situé à la limite des quartiers Évain et Arntfield est un petit chemin en impasse qui débouche sur le boulevard Rideau. Il doit son nom à André St-Cyr, un ancien résident du secteur. Il portait antérieurement le nom de chemin des Rangs 6 et 7.

Tourterelles, avenue des
L’avenue des Tourterelles est située dans un petit secteur résidentiel du quartier aménagé en bordure de l’avenue Lafontaine. Cette rue est identifiée par un nom d’oiseau comme plusieurs autres rues à Rouyn-Noranda. Cette rue a été constituée par le regroupement de la rue des Pins, de l’avenue des Trembles et de l’avenue des Cèdres.

Victor, avenue
L’avenue Victor doit son nom à Victor Tremblay qui fut maire de l’endroit de 1959 à 1966 et de 1976 à 1978. Cette rue se nommait antérieurement avenue du Ruisseau parce qu’elle se trouve en bordure du ruisseau Corona.

Victor, parc
Le parc Victor aménagé le long de la rue d’Évain a été désigné sous ce nom en hommage à Victor Tremblay qui fut l’initiateur de la création de ce parc.

Wasamac, rang
Le rang Wasamac est un petit chemin qui se détache du rang des Cavaliers pour se diriger vers le site de l’ancienne mine Wasamac qui fut en exploitation de 1965 à 1971.

Pour en savoir davantage :
Répertoire historique des noms de rues, chemins et parcs...  
Carte Google du village d'Évain...
 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mars 2018.

Articles dans la catégorie

Le village d'Évain

Les nouveaux propriétaires de la mine Wasamac rencontrent des citoyens voisins de la zone en exploration...

Des bénévoles sont formés pour utiliser un nouveau défibrillateur externe automatisé au Centre communautaire d'Évain...

Certaines rues du quartier Évain sont maintenant rattachées à un district de Noranda...