Et ma rue, quand est-ce qu’on la refait?

Cone Orange 0779

Par Samuelle Ramsay-Houle

Les villes du Québec sont encadrées de manière rigoureuse par plusieurs ministères dans l’application de leurs règlements en ce qui concerne l’urbanisme, les travaux publics, la gestion des matières résiduelles, les élections, etc. La réfection du réseau routier n’y échappe pas et devient d’une complexité assez importante à saisir tant il y a de programmes et de règlements qui l’entourent. C’est pourquoi il peut être difficile de comprendre pourquoi on refait un bout de l’avenue Amisol plutôt que la rue Beaudry par exemple.

En fait, il y a énormément de considérants dans la planification des travaux et de l’entretien routier. Premièrement, il y a un état des lieux qui est fait pour tout ce qui est des infrastructures souterraines (aqueducs et égouts) ainsi que des infrastructures routières avec des cotes qui dénotent le degré d’usure (A-B-C-D-E). Cet inventaire est renouvelé périodiquement pour nous donner un portrait fiable de la réalité. Jusqu’à tout récemment, ces données n’étaient disponibles que pour le quartier centre et les secteurs urbains des quartiers périphériques. En 2020, nous avons fait faire toutes les analyses afin de se doter également d’une planification des infrastructures en ruralité.

Suivant l’état des lieux, il y a également le financement disponible qui est à prendre en considération. Le ministère des Transports met à la disposition des municipalités certaines sommes associées au programme d’aide à la voirie locale par exemple. À ce moment, c’est le ministère qui fixe les conditions et qui permet à la ville de faire certaines réfections étant donné que les conduites sont en état de désuétude avancée. Sans ce financement, il est très difficile pour une municipalité de faire les travaux avec les sommes importantes que cela représente et qui seraient directement taxées aux citoyens.

Enfin, une priorisation des travaux doit être effectuée en prenant en considération l’ensemble des travaux à réaliser. Par exemple, si la surface d’une rue est très désuète, mais que les conduites sont en bonne condition, il sera possiblement privilégié de faire un entretien efficace de la surface plutôt qu’une correction majeure. Si des travaux sont envisagés dans un certain secteur, il sera alors privilégié de tout faire au même moment pour limiter les coûts et les impacts sur le milieu.

Récemment, la ville de Rouyn-Noranda a procédé à l’embauche de son nouveau directeur des travaux publics et services techniques. C’est le département qui est sans aucun doute le plus imposant pour une municipalité et c’est donc un poste extrêmement stratégique. Ce nouveau directeur travaillera de pair avec le conseil municipal et l’équipe de direction pour une planification des plus efficaces sur l’ensemble de notre territoire.

Avec le bon personnel en place et les outils appropriés, nous sommes en voiture!

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, octobre 2020.

Articles dans la catégorie

Politique

Le conseil de quartier représente la population d'Évain auprès de la Ville de Rouyn-Noranda...

Subventions du conseil de quartier, Éléphant’eau, nettoyage des bornes-fontaines, eau potable, croix d’Évain...

Parmi les sujets : nom du centre communautaire, croix lumineuse, subventions aux organismes, projet Wasamac…