Mine Wasamac: rencontre avec la Corporation aurifère Monarques

Wasamac 5433 L'ancienne mine Wasamac, achetée récemment par Monarques, se trouve près des collines Kékéko, à l'ouest du lac Hélène (Évain, Rouy-Noranda).

Par Jocelyne Mayrand

Café-rencontre avec la Corporation aurifère Monarques

Une quarantaine de citoyens étaient présents, sur les quelque 130 cartons d’invitation distribués à autant d’adresses, pour assister au café-rencontre avec la Corporation aurifère Monarques. Les représentants de Monarques étaient accompagnés d’une équipe de « Transfert environnement et société », une entreprise de communication qui prenait en charge l’animation et la prise de notes.

M. Jean-Marc Lacoste, président de l’entreprise, a expliqué les buts de la rencontre : entendre les témoignages des citoyens et citoyennes et établir les moyens de communication les plus efficaces. Il a aussi mentionné que l’avenir du projet minier Wasamac n’est pas encore établi et que l’équipe de Monarques s’affaire à prendre connaissance des informations de toutes leurs nouvelles propriétés vendues par Mines Richmont. Pour le moment, leur priorité va plutôt vers d’autres nouvelles acquisitions déjà en activité, notamment près de Val-d’Or.

Ce qui est ressorti des témoignages :

  • dérangement dû au bruit des foreuses (mur coupe-son inefficace, la surface du lac semble amplifier les sons);
  • rupture de l’approvisionnement en eau potable (dénoyage des anciennes galeries, abaissement de la nappe phréatique et perturbations dues aux dynamitages);
  • dommages causés aux terrains (écoulement d’eau dû aux forages et circulation des foreuses);
  • circulation des camions et éventuellement des employés dans le rang des Cavaliers (route non conçue à cet effet);
  • localisation du parc à résidus miniers à déterminer;
  • ainsi que quelques autres sujets : vibrations, savoir-vivre des employés, coupe de bois illégale, déversement de divers liquides de machinerie, pollution du lac Hélène, comité de suivi non représentatif, manque de ressources des citoyens face aux experts.

Modes de communication suggérés :

  • dépliant expliquant les travaux accomplis et ceux à prévoir, distribué régulièrement aux portes du voisinage (déjà appliqué par Richmont);
  • forum Web permettant aux citoyens et citoyennes d’exprimer leurs commentaires et inquiétudes, et à l’entreprise, comme à d’autres citoyens et citoyennes, d’y répondre. Cette formule permettrait à tous les intéressés de savoir ce qui se passe en temps réel;
  • rencontre trimestrielle pour rétablir le contact entre voisins et entreprise.

Rappelons que la société Mines Richmont prévoyait pour le projet Wasamac une exploitation souterraine d’environ 14 ans. Ce projet en est au stade d’exploration avancée. Aucun forage, ni aucune activité ne sont prévus pour cette année.

Pour plus d’information : www.monarquesgold.com/fr/monar...

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, mars 2018.

Articles dans la catégorie

Entreprises

Hausse de la présence des femmes pour créer ou reprendre une entreprise...

Le 9 juin 2018, une journée champêtre au profit de Slow Food de l’Abitibi-Témiscamingue...

Une entreprise d’économie sociale est un projet d’affaires rentable, bâti à partir d’une mission sociale...