Les élections municipales à Évain - Souvenirs 1978 à 2001

Evain L2 Village d'Évain sous la neige. Photo : archives.

Par Louiselle Luneau

Dans la série « Petite histoire du journal »

Les élections municipales

Que d’articles ont été écrits sur les élections municipales depuis 1978. Pour les fins de cette parution, j’ai retracé des événements sur les élections municipales jusqu’en 2002, année de fusion avec la Ville de Rouyn-Noranda.

M. Roger Cotnoir a été élu maire à l’automne 1978 et a remis sa démission en septembre 1985. Par la suite, c’est M. Gaétan Désilets qui a été élu maire le 3 novembre 1985. Il n’a pas occupé ce poste très longtemps, car lors des élections de novembre 1986, il y a eu un balayage au conseil municipal et c’est M. Paul-Arthur Dickey qui est devenu maire. Il a occupé ce poste à la mairie pendant 10 ans. Lors des élections de novembre 1996, ce dernier avait annoncé qu’il ne solliciterait pas un nouveau mandat et c’est M. André Gravel qui a été élu maire.

Être en politique n’est pas toujours chose facile. Par contre, la période de 1998 à 2000 semble avoir été particulièrement difficile. Il y a eu des démissions de conseillers et en février 2000, la municipalité s’est retrouvée avec un nouveau conseil et un nouveau maire, M. Marc Jalbert. M. André Gravel avait remis sa démission le 30 décembre 1999.

En janvier 2001, le conseil municipal est aux prises avec la réorganisation du territoire de la MRC et la fusion des municipalités. La dernière assemblée du conseil municipal d’Évain a eu lieu en novembre 2001 et la fusion avec Rouyn-Noranda a pris effet le 1er janvier 2002.

C’est donc M. Marc Jalbert qui devient le conseiller de quartier à siéger au conseil municipal de Rouyn-Noranda. Par la suite, il y a eu M. Claude Fournel et depuis 2009 c’est M. André Tessier qui représente notre quartier au sein du conseil de ville.

Durant toutes ces années, force est de constater qu’il n’y a pas eu beaucoup de femmes qui se sont lancées en politique municipale. La première femme conseillère municipale de 1983 à 1986 a été Mme Gisèle Gélinas. En octobre 1990, Mme Nicole Leroux Rheault est élue sans opposition et démissionne le 24 août 1998. Il y a eu également Mme Liliane David-Brodeur pour un mandat. En 1996, elle décide de quitter la vie politique et c’est Mme Armelle Hope qui prend la relève pour quelques années. Mme Claire Villemure Lapierre est élue par acclamation en octobre 1998. En décembre 2000, Mme Lucie Bélanger occupe le siège no 4 de conseillère. Bravo mesdames pour votre implication en politique municipale.


La première femme échevin

Madame Gisèle Gélinas entre au conseil municipal

Maurice Descôteaux et Donald Gélinas – Mai-juin 1983

Le représentant au siège no 3, M. Alain Manseau, ayant dû démissionner récemment à titre de conseiller municipal, c’est Mme Gisèle Gélinas qui le remplacera sitôt qu’elle aura été dûment assermentée. Elle a été élue par acclamation à la suite des mises en candidature qui ont eu lieu à la salle du conseil, le dimanche 29 mai 1983.

La nomination de Mme Gélinas à titre d’échevin résulte d’abord de la démission toute récente de M. Alain Manseau. On se souviendra que ce dernier a été porté au conseil par acclamation en novembre 1982, en remplacement de M. Claude Villeneuve qui n’a pas sollicité un autre mandat. M. Manseau a dû se retirer en raison de son départ de la municipalité, puisqu’il réside maintenant à Rouyn.

Il était dès lors impossible de laisser ce siège vacant, puisque le mandat de M. Manseau devait se terminer à l’automne 1985. La municipalité a donc mis en branle le processus de remplacement et la date des mises en candidature a été fixée au dimanche 29 mai. Malheureusement, le journal n’a pu rendre public toute cette affaire, puisque tous ces événements se sont déroulés entre les parutions ordinaires du journal.

Ainsi, ce dimanche 29 août, deux personnes ont été proposées. Outre Mme Gélinas, M. Gratien sollicitait aussi le poste d’échevin. Toutefois, avant la fermeture de la période de mise en nomination, ce dernier s’est désisté en faveur de Mme Gélinas.

Mme Gisèle Gélinas

Une première à Évain
Évènement de quelque importance, Mme Gélinas est la première femme d’Évain à siéger au conseil municipal. Aucune autre, en effet, n’a rempli les fonctions d’échevin en 50 ans d’histoire à Évain. Ce fait mérite d’être souligné. Mme Gélinas, parce qu’elle remplace un conseiller démissionnaire, verra son mandat se terminer à l’automne 1985, mais elle pourrait alors solliciter un autre mandat. Son père, M. Jean Gélinas, a d’ailleurs été conseiller pendant sept ans dans les années 60, en plus d’avoir été président de la commission scolaire.

À noter encore que M. Manseau a participé à la rédaction du journal Ensemble pendant plus de deux ans, période au cours de laquelle son travail a été apprécié. Le journal profite de l’occasion pour le remercier de son engagement dans la communauté d’Évain et le féliciter de son travail. Il en profite aussi pour souhaiter bon succès à Mme Gélinas dans sa nouvelle tâche.


Balayage au conseil

Maurice Descôteaux – Novembre 1986

C’est à un véritable balayage qu’on a assisté lors des élections municipales du 2 novembre dernier, puisque Paul-Arthur Dickey a défait le maire sortant, M. Gaston Désilet, par une écrasante majorité de 296 voix. De fait, M. Dickey l’emporte par plus de 50% des votes, puisqu’il a récolté 524 votes contre seulement 228 votes pour le maire sortant.

Dans une même veine, le candidat qui se présentait à la suite du nouveau maire, M. Michel Howison, a été aussi heureux que son parrain, puisqu’il a récolté 548 votes contre 196 seulement pour son opposant, M. Jean Mercier.

Ainsi que plusieurs l’avaient imaginé, la lutte n’a pas été égale, une faveur populaire sans pareille ayant profité aux Dickey et Howison. On se souviendra que le maire sortant, M. Désilet, n’avait à son actif qu’une seule année d’exercice, puisqu’il a remplacé M. Roger Cotnoir à l’automne 1985, qui avait simplement démissionné de son poste un an avant l’échéance de son mandat.

On note cependant que l’élection de cette année a attiré moins l’attention de la population dans son ensemble, puisque seulement 41% des électeurs se sont prévalus de leur droit. De fait, l’an dernier, alors qu’une équipe assez ancienne subissait une forte opposition, la population s’était rendue aux urnes dans une proportion de 47%.

Il est difficile d’expliquer de manière totalement convaincante les résultats du vote de cette année. Certains estiment que le problème de l’eau à Évain ainsi que certaines déclarations du maire défait ont contribué à sa chute. D’autres croient plutôt que c’est la grande popularité du nouveau maire qui a joué en sa faveur. Toujours est-il que M. Dickey prend la direction de la municipalité avec un lourd travail à faire dans les mois qui viennent, puisque le problème de l’eau n’est pas réglé et que le développement domiciliaire est freiné temporairement de ce fait.

Ainsi, pour la prochaine année, le conseil sera composé des personnes suivantes : Au poste de maire, M. Paul-Arthur Dickey, assisté des conseillers Claude Fournel au siège no 1, Normand Bryson au siège no 2, Serge Racette élu par acclamation au siège no 3, puis au siège no 4 Michel Howison, au siège no 5 Marcel Coulombe et au siège no 6 Ghislain Boivin, également élu par acclamation cette année.


Rien ne va plus au conseil municipal

Claire Breton – Janvier 2000

L’assemblée régulière du 13 décembre a rapidement tourné au vinaigre. Le conseil n’était toujours pas complet puisque les nouveaux conseillers élus la veille, n’étaient pas assermentés.

Dès la présentation de l’ordre du jour pour adoption, M. Marc Jalbert demanda que le point 6 « Avis de motion : Règlement de fusion » soit retiré. Le conseiller Jalbert jugeait qu’il fallait attendre après l’assermentation des nouveaux élus, que le conseil soit complet et que ces derniers soient bien au fait de ce dossier. Après une brève discussion, M. Jean Lacoste appuya cette proposition mais M. André Tessier et le maire ont refusé de retirer le point 6.

L’ordre du jour proposé tel quel par André Tessier n’a pas trouvé d’appuyeur. Il n’y a pas d’ordre du jour qui tienne, donc pas de réunion. Il est bien évident que les membres du conseil en sont à couteaux tirés.

Confusion dans la salle, remarques parfois désobligeantes, déception de ceux et celles qui assistaient pour la première fois à une assemblée publique. « Du jamais vu dans toute ma carrière » disait la secrétaire-trésorière Mme Michelle Morel.

Il est à souhaiter que la nouvelle année apportera plus d’harmonie et de transparence au sein du conseil. Pour la suite d’une question aussi importante que celle de l’avenir de notre municipalité, nous avons besoin de représentants responsables et conciliants, à l’écoute de la population.

Il y aura une assemblée régulière le 10 janvier 2000 et l’avis de motion devrait être à l’ordre du jour.


Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, octobre 2017, avec la reprise d'articles parus en 1983, 1986 et 2000.
Voir aussi : Survol des 40 ans du journal Ensemble.

Articles dans la catégorie

Élections

Résultats du scrutin du 5 novembre 2017, pour les postes de maire et de conseillers...

Certaines rues du quartier Évain sont maintenant rattachées à un district de Noranda...

Les candidats au poste de conseiller municipal pour le district Évain, dans la ville de Rouyn-Noranda, au Québec...