Des oiseaux près de chez nous, à Évain

Grand héron Grand Héron – Club de ski de fond d’Évain. Photo: Catherine Dion.

Par Catherine Dion

Pas besoin d’aller bien loin pour voir des oiseaux. Une belle diversité d’espèces peut être observée dans la région et Évain ne fait certainement pas exception !

Il y a quelques sites particulièrement intéressants dans le village où l’on peut observer les oiseaux. Tout d’abord, le parc Victor où l’on peut trouver une diversité d’habitat et donc plusieurs espèces. Le petit ruisseau qui le traverse permet d’observer des espèces aquatiques comme le Harle couronné ou encore le Canard branchu.

Le chemin des Puits est aussi un incontournable avec son champ en friche et ses feuillus et conifères, l’hiver comme l’été.

Le terrain vague en bordure du chemin de fer et du chemin Amisol est aussi très apprécié des migrateurs au printemps. Il n’est pas rare d’y trouver de nombreux Merles d’Amérique, Quiscales bronzés, Carouges à épaulettes et Étourneaux sansonnets. Un Vacher à tête brune ou des Pluviers kildirs peuvent aussi parfois faire partie du groupe.

Pluvier kildir
Pluvier kildir – Chemin de fer au coin du chemin Amisol
Photo : Marie-Ève Gauthier

Il y a aussi des arbres particulièrement appréciés par nos amis ailés. Le grand arbre de la caserne des pompiers est un arrêt obligé pour y observer le Jaseur d’Amérique et le Jaseur boréal. Les bouleaux de la caisse populaire sont aussi un important garde-manger pour les Sizerins flammés en hiver. Quant aux conifères du bureau de poste, il n’est pas rare d’y trouver quelques Mésanges à tête noire. 

Les rangs et les plans d’eau du secteur, par exemple le lac Flavrian ou le lac Hélène, sont aussi de bons endroits pour diversifier nos observations. Les sentiers du Club de ski de fond d’Évain sont aussi très prisés par les oiseaux.

Pic maculé
Pic maculé – Club de ski de fond d’Évain
Photo : Catherine Dion

Pour les plus maniaques, les étangs d’épuration, qui peuvent de prime abord sembler peu attirants, sont particulièrement riches en espèces. De nombreux migrateurs s’y arrêtent, tels que diverses espèces de canards et d’échassiers. 

Petit Chevalier
Petit Chevalier – Étangs d’épuration d’Évain
Photo : Catherine Dion

En terminant, les mangeoires et les arbres fruitiers dans nos cours restent malgré tout d’excellents sites pour observer les oiseaux. Une variété assez surprenante d’espèces peut s’y arrêter. Il y a d’ailleurs plusieurs oiseaux rares qui ont été observés aux mangeoires de diverses familles évainoises dont le Troglodyte de Caroline, le Carouge à tête jaune et le Moqueur roux.

Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour observer les oiseaux, il suffit simplement de porter attention à ce qui nous entoure.

Société du loisir ornithologique de l'Abitibi

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, juin 2019.

Articles dans la catégorie

Ornithologie

Une revue à ne pas manquer, avec ses photos et ses nouvelles d’ornithologie en Abitibi...

Voici quatre espèces d’hirondelles qui se distinguent particulièrement au niveau de leur nid...

Prendre le temps de découvrir ces oiseaux noirs qui arrivent en grand nombre vers la fin avril…