Un prix bien mérité à Jacques Michel

Jacques Michel M. Étienne-Alexis Boucher, président Mouvement national des Québécois, M. Jacques Michel, Mme Louiselle Luneau, présidente SNQAT-NQ et M. Jean Royal, président du Festival des Guitares du Monde.

Par Louiselle Luneau

Le prix du Patriote

Le 25 mai dernier, la Société nationale des Québécoises et des Québécois de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec a remis le « prix du Patriote » à Monsieur Jacques Michel à l’Agora des Arts dans le cadre d’un 5 à 7, en collaboration avec le Festival des Guitares du Monde. Près de 70 personnes ont participé à cette activité pour avoir le plaisir de rencontrer M. Jacques Michel. 

Le « prix du Patriote » est remis annuellement à une personnalité politique, culturelle ou provenant des milieux communautaires résidant ou ayant demeuré dans la région, et s’étant distinguée sur la scène nationale et internationale tout au long de sa carrière. Cette personne doit nécessairement avoir fait avancer le français en Amérique et avoir encouragé la souveraineté du Québec. 

À chaque année, la Société nationale forme un jury afin de considérer des candidatures potentielles. Depuis les deux dernières années, la candidature de M. Jacques Michel était sur la liste. Cependant, les voyages en voilier et les horaires chargés de l’artiste ont retardé la remise de ce prix à ce magnifique auteur-compositeur-interprète.

Heureusement, les astres se sont croisés au cours de la dernière année et il a été possible de lui rendre hommage. Monsieur Jacques Michel a fait rayonner la région à travers le Québec et en Europe par ses textes très poétiques et pertinents tant sur l’amour des êtres que sur son amour du Québec. 

Un peu d’histoire sur Jacques Michel 

Né Jacques Rodrigue à Sainte-Agnès-de-Bellecombe en 1941, Jacques Michel débute très jeune dans le métier. À 16 ans, il devient le chanteur et guitariste des Rock’n’roll Kids puis des Midnighters, deux groupes de l’Estrie où sa famille s’est établie après avoir quitté l’Abitibi. 

En 1960, alors que tous les jeunes de sa génération veulent chanter dans la langue d’Elvis, il fonde « Les Colibris », une formation dont le répertoire est principalement francophone. Il interprète des chansons de ses idoles, Bécaud, Aznavour et Brel ainsi que ses premières compositions. 

Il décroche son premier contrat solo en 1963 dans un cabaret montréalais, le Café de l’Est. Quelques mois plus tard, Muriel Millard le remarque et l’invite à participer à son spectacle à la Comédie Canadienne. Le public le découvre et cela lui vaut le premier prix de sa carrière, celui de « Révélation de l’année » au Festival du disque en 1965. 

Très prolifique au cours des années 1970, Jacques Michel écrit sur des sujets plus « engagés ». Il remporte le Grand Prix du Festival de Spa en Belgique avec Amène-toi chez nous et le second prix au Festival international de la chanson populaire de Tokyo avec Un nouveau jour va se lever

En 1975, à la suite du décès de Claire, sa jeune épouse, il lance l’album Migration, une œuvre d’une sensibilité à fleur de peau empreinte d’une grande tristesse. Malgré ces moments difficiles, il lance d’autres albums en 1977, 1978, 1980 et 1982. 

Au milieu des années 1980, après avoir enregistré 17 albums, Jacques Michel met sa carrière musicale en veilleuse et s’oriente vers le petit écran. De 1985 à 1995, il conçoit, avec Ève Déziel, les émissions « Le village de Nathalie » et « Sur la rue Tabaga », pour lesquelles il coécrit les scénarios et les textes des chansons. 

Durant les années 2000, plusieurs de ses chansons sont reprises par différents artistes du Québec. Le 6 août 2004, l’artiste remonte sur les planches de la Place des Arts dans le cadre des Francofolies de Montréal. C’est un retour triomphal. Par contre, c’est seulement à l’automne 2004 que M. Michel entre en studio et son nouvel album Un nouveau jour paraît en 2015. 

C’est avec une grande joie et beaucoup d’émotions que M. Jacques Michel a reçu le prix du Patriote le 25 mai dernier. Auteur sensible et engagé, mélodiste de grand talent, nous lui souhaitons encore plusieurs années à composer de si belles chansons.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, été 2018.

Articles dans la catégorie

Musique

Une carrière d’artiste, comédienne, chanteuse, poète et écrivaine, Pauline Julien a connu une vie débordante de passion...

Au lancement d’une édition remasterisée de l'album "Boomtown Café"...

Les qualités pour faire partie d’un chœur sont des qualités du cœur...