Pauline Julien - La vie à mort

Pauline Julien Biographie

Par Julianne Pilon

Le 15 septembre dernier, au Festival du cinéma de Québec, Pascale Ferland lançait un documentaire sur une très grande Québécoise « Pauline Julien… intime et politique ». Le film est d’ailleurs à l’affiche dans plusieurs cinémas.

Cela m’a donné l’envie de relire la magnifique biographie de Pauline Julien « La vie à mort » écrite par Louise Desjardins, une grande artiste, poète et écrivaine de chez nous et publiée en 1999. J’ai donc fouillé dans ma bibliothèque et retrouvé cet ouvrage très humain, touchant et si bien écrit.

Petite dernière d’une grande famille, 11 enfants, Pauline naît le 23 mai 1928. Atteinte d’une aphasie dégénérative, elle mettra fin à ses jours le 1er octobre 1998.

Après pratiquement deux ans d’entrevues, de lecture et visionnement de documents, Louise Desjardins retrace le parcours de vie de cette grande dame que fut Pauline Julien. Étape par étape, de juin 1944 à octobre 1998, la biographe nous fait connaître et aimer la chanteuse dont nous avons tant apprécié le talent.

Une carrière d’artiste, comédienne, chanteuse, poète et écrivaine, Pauline Julien a connu une vie débordante de passion. Elle a interprété aussi bien les grands chansonniers de France que du Québec : de Léo Ferré, Boris Vian, Barbara à Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Félix Leclerc et autres.  Même au sommet de sa carrière où elle remplit des salles comme la Place des arts, soir après soir, Pauline doute, elle souffre d’anxiété, elle pense même au suicide.

Mère tendre et dévouée, elle élève ses deux enfants toute seule. Amoureuse et passionnée, elle connaît une vie mouvementée avec le poète, journaliste et politicien Gérald Godin. Ils ont été un couple soudé, complice malgré les tempêtes.

En 1970, à la crise d’octobre, Pauline Julien est arrêtée à cause de ses convictions souverainistes. « Je crois que le peuple québécois devient conscient de ses droits, de ses pouvoirs et de ses possibilités d’action » a-t-elle déclaré lors d’une entrevue. Elle s’affirmera comme une souverainiste convaincue pour le reste de ses jours.

Elle sera toujours une citoyenne préoccupée par la pauvreté, le sort des enfants, l’environnement et l’avenir de son Québec et de la langue française. La misère et la violence dans le monde suscitent son engagement même pendant sa maladie.

C’est une femme passionnée, fougueuse, inspirée mais aussi angoissée que nous présente Louise Desjardins dans une œuvre émouvante et magnifiquement écrite.  « Ce soir, j’ai l’âme à la tendresse » chantait Pauline Julien avec sa voix si particulière. Vous aussi aurez l’âme à la tendresse envers cette grande Québécoise en lisant sa biographie.

Articles dans la catégorie

Musique

Au lancement d’une édition remasterisée de l'album "Boomtown Café"...

Le prix du Patriote est remis annuellement à une personne ayant fait avancer le français en Amérique...

Les qualités pour faire partie d’un chœur sont des qualités du cœur...