La vieille chose

Herbes4612

Par Lili Germain

Il n’y a pas à dire, vivre avec quelqu’un provenant d’une autre culture peut comporter son lot de surprises et de découvertes. Parfois, des situations loufoques peuvent aussi se présenter, pour la plus grande joie de l’entourage. Laissez-moi vous faire part d’une situation vécue il y a bien des années par ma sœur, qui est mariée depuis des lustres à un Albertain d’origine chinoise.

Lorsqu’ils se sont mariés, les beaux-parents de ma sœur lui ont dit d’appeler son beau-père « Lowye », ce qui veut dire « beau-papa ». Lorsque la personne qui parle utilise le bon ton, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais on s’en doute, ma sœur, comme toute bonne débutante, a fait une erreur en utilisant un ton inapproprié. Sans le vouloir, elle a traité son beau-père de « vieille chose »!

Bon début pour une relation entre un beau-père et une bru! Sa belle-mère a tellement trouvé ça drôle qu’elle a continué à appeler son mari de la sorte pendant toute la journée. Et les beaux-frères et belles-sœurs ont rigolé de bon cœur, bien gentiment, avec ma sœur et son époux.

Apprendre une nouvelle langue comporte des risques et ma sœur en a fait les frais en cette fameuse journée. Mais elle a continué à apprendre, démontrant ainsi qu’avec humour et amour, on peut passer à travers bien des choses.

 

Article paru dans le journal Ensemble pour bâtir, février 2017.

Articles dans la catégorie

Divers

En février, formation sur le piégeage à Évain. Le 27 avril, "Journée des trappeurs" à Rouyn-Noranda...

Les stratégies des oiseaux pour lutter contre le froid en hiver et la nourriture moins abondante...

Quelles actions pouvons-nous poser au quotidien pour la protection de l’environnement?